Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 11:24

Un dimanche pluvieux, comme on en voit trop à mon goût en Normandie, un ciel couvert, bref un temps d'escargot, un temps qui s'écoule à son allure sur les pavés luisants. Un peu comme l'escargot, je sors de ma coquille, déploie mes antennes et me retrouve à l'embarcadère du bac, un petit café pour pouvoir faire claquer ma langue et un paquet de cigarettes pour m'enfumer les poumons histoire d'endormir les abeilles. Les patrons du bar tabac brasserie sont plutôt sympathiques et sont à l'écoute des clients, toujours prompts à assurer le service. Dommage que le mot brasserie ne soit pas vraiment justifié, ici point de cuve de fermentation ni de plat du jour canaille. Peut-être se justifie-t-il par le brassage de clientèle et d'offres, cela semble être le cas quand je m'y présente ce dimanche matin, il y a la Bervillaise venue chercher ses pains, c'est que c'midi y a du monde à la maison pardi..., le pilier Annevillais, casquette vissée sur la tête qui sirote sa bière en lisant notre journal du dimanche à nous, le Liberté Dimanche, ...tout un programme ce titre, et puis il y a un couple de Bardouvillais, Madame gratte un ticket de Morpion, ce qui vaut mieux que le contraire, et Monsieur attend sa cartouche hebdomadaire, et moi je claque la langue face à l'embarcadère.

Le vieux monstre arrive, rouge et blanc, Bac-14-timonerie.jpgc'est l'quatorze j'te dis, tabliers levés il est encore fier not'bac 14 malgré son grand âge, , le 21 est amarré, là bas de l'autre côté, tout là bas hors des frontières presquiliennes, il attend Monsieur l'Inspecteur des Affaires Maritimes qui va lui compter les gilets, les engins flottants mais aussi les engins coulants et vérifier la présence du frein à main.
Je fais grimper mon auto sul'quatorze pour ma croisière dominicale en direction de ma boucherie préférée, ben oui il n'y en a pas sur la presqu'île, je vous l'ai déjà dit, faut suivre... Au retour de mon excursion extra-frontalière, je me refais  la  croisière en sens inverse, et retrouve enfin la terre ferme de not'presqu'île. Bac 14 bouéesOuf ! le bac a tenu le coup, il ne s'est pas frotté à un cargo, il n'a pas embouti de duc d'Albe, l'atterrissage s'est passé en douceur, tout le monde applaudit le commandant, les gars du bac organisent le débarquement un peu comme on organise un défilé sur les "Champs" piétons devant, motos et cycles ensuite, première voiture du deuxième rang, premier rang etc. etc. il ne manque que la garde presquilienne, la fanfare et les majorettes, c'est beau.
Un pt'i coucou au père Louis, celui qui bucheronne à longueur d'hiver de-ci de-là, quand il ne chasse pas, et hop un arbre en bas, la tronçonneuse chante et débite à tour de bras, et pan un cochon, c'est comme cela que l'on appelle les sangliers ici, le père Louis chante et débite l'animal. Chasseur et bucheron, c'est un peu pareil ? A part le fait que les arbres courent moins vite.

Je passe à Anneville, tiens je n'avais jamais vu ce petit marché, petit oui, il n'y a qu'un seul étal mais comme il est grand on ne pouvait pas le nommer marchand de quatre saisons, pourquoi pas marché de quatre saisons pour plaire aux uns et aux autres. J'achète quelques pêches pour le canard, des carottes pour le veau et des pommes pour le boudin. Vite ça mouille, je retourne vers ma coquille comme tous les dimanches midi

Anneville-marche.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de presqu-ile-sur-seine.over-blog.com
  • Le blog de presqu-ile-sur-seine.over-blog.com
  • : Pensées et Images, impressions et suggestions sur la presqu'île délimitée par la boucle de la Seine normande dite d'Anneville-Ambourville
  • Contact

Recherche