Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 11:39

Quelques nouvelles du projet de Carrière à Bardouville... 

 

Encore un projet qui devrait tomber à l'eau, Messieurs les Carriers ont pourtant tout tenté pour le repêcher et ce, à plusieurs reprises 

 

DSCN0163sepia

Les grands moyens ont été mis en oeuvre pour repêcher le projet...

Mais la guigne... :

le Conseil Municipal d'Anneville se prononce CONTRE l'élargissement de la route prévue pour le transport des graves,

Le Parc Naturel des Boucles de la Seine Normande vote CONTRE,

Le référendum organisé par la mairie de Bardouville montre que la majorité des Bardouvillais venus voter se prononcent CONTRE,  

La CREA se prononce CONTRE

Le Conseil Municipal de Bardouville ce vendredi 22 juin se prononce CONTRE  

Il paraît même que le Conseil Municipal d'Yville s'est également prononcé CONTRE

On ne m'en voudra pas si quelques fois ce n'est pas le mot "Contre" qui a été utilisé, mais le couple de mots "Avis défavorable" ou une autre tournure signifiant la même chose.

Le Préfet a voté POUR et s'est essuyé avec les votes CONTRE, c'est lui le CHEF, c'est ça la démocratie...

A un de ces quat'

Published by Glabeach
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 18:04

C'est en effet le 18 mars que doit être réalisé le référendum organisé par la mairie pour que les Bardouvillais se prononcent en faveur ou en défaveur de l'exploitation d'une carrière sur la plaine de  Bardouville.

Un référendum pour le moins assuré de recevoir une majorité de non aux carrières, encore faut-il que les Bardouvillais se déplacent en nombre pour que cela soit pris en considération.

Pourquoi voter oui aux carrières ?

Parce qu'on a des intérêts financiers dans cette affaire, en vrac, les propriétaires des terrains, les carriers et ceux qui ont touché des pots de vins (si si ça existe, peut-être pas à Bardouville mais qui sait ?). La commune n'a rien à y gagner sur le plan financier dixit la mairie. 

Parce qu'on aime bien le vacarme, les pollutions hydrauliques et aériennes, le ballet des gros camions, le vrombrissement et le bipbip des engins, le couinement des bandes transporteuses etc.

Parce qu'on habite à l'autre bout du village est bien content d'embêter (je reste poli mais ça me démange) les gens de l'autre bout (ceux qui seront les voisins directs de la carrière).

Sinon pourquoi voter oui ?

Si on n'est ni propriétaires des terrains, ni carrier, ni ..., et

si on souhaite garder le calme de la campagne (qui n'est pas électorale ici), la sécurité de l'alimentation en eau de toute la presqu'île, la qualité de l'air et avoir des enfants en bonne santé, il semble qu'il n'y a qu'une solution

Il faut se déplacer en nombre pour dire NON aux carrières sur la plaine de BARDOUVILLE.

 

Published by Glabeach
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 14:11

Catastrophe annoncée, la farme des canardiers d'Anneville Ambourville ferme ses portes à la fin du mois.

 Anneville canardier panneaux

Si ç'est dans l'hebdomadaire Mariane par un article de Périco Légasse que j'apprends  la triste nouvelle, ils sont bien peu nombreux ceux qui en parlent.

Et pourtant que nous ont-ils rebattu les oreilles en chantant les mérites du canard rouennais, celui que l'on utilise dans la recette du célèbre canard au sang, que nous ont-ils rebattu les yeux en nous décrivant les rites de la confrérie des Canardiers, que nous ont-ils rebattu les papilles en nous faisant sentir le parfum de la sauce...au sang. Eh oui, il y a les canards sauvages qui parlent de cette immense perte et les nombreux canards  bien lâches eux, qui ne parlent plus des canards d'Anneville-Ambourville.

Je garde le petit espoir de revoir les portes de la ferme des canardiers se rouvrir car il s'agit bien là d'un patrimoine presquilien qui devrait être défendu par au moins toutes les mairies de la presqu'île. On aide bien des propriétaires à retaper leur manoir inscrit au monuments historiques, on décore des historiens, des cuisiniers et on ne fait rien pour défendre ce patrimoine historique et cullinaire à la fois...

Et les cuisiniers qu'ont-ils fait pour défendre cette institution, vendaient-ils du canard élevé au X371 de chez Zorgglub-marché en lieu et place de vrai canard rouennais élevé en plein air ? Et les bouchers vont-ils laisser partir petit à petit ces pépites qui seules justifient leurs étals...

Published by Glabeach
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 10:26

Que découvre-je ? Le site de l'association SEPIA qui a son blog ici même sur la netosphère presquilienne (voir lien: link ) vient de faire mention d'un rapport du BRGM (Bureau de Recherche Géologique Minière) mandaté par la DREAL (Direction Régionale de l'Environnement de l'Aménagement et du Logement)  Haute Normandie, avec mes excuses pour l'emploi de mots aussi étranges que bizarres, mais c'est com'ça les gens d'la préfecture aiment bien les barbarismes professionnels. Enfin bref, que nous dit ledit rapport ? Que les exploiteurs de carrières ont beau dire, ont beau faire, avant, pendant et après l'exploitation, ils ne peuvent pas garantir la protection du captage d'eau de Bardouville qui alimente toute la presqu'île. Protection assurée aujourd'hui tant bien que mal par les couches superficielles qui seraient ôtées si le projet de carrière voit le jour.

Non, je n'aimerai pas lire un jour "140 foyers presquiliens intoxiqués par une pollution accidentelle sur l'ex-plaine de Bardouville" et "Les communes d'Anneville-Ambourville, de Bardouville, de Berville sur Seine et d'Yville sur Seine privées d'eau...".

On ne nous l'a pas dit lors de la réunion publique de fin septembre (voir l'article Agression à Bardouville, la plaine refuse de se terre... ) Et pourtant l'étude date de juin...

Messieurs Graves et Cailloux, Mademoiselle Sauterelle, et même l'aristocrate Monsieur Grain de Sable dignes représentants des balafreurs de plaine ignoraient-ils cette étude, ne maîtrisaient-ils pas leur dossier ou bien nous mentaient-ils par omission ou par oubli volontaire, trompant ainsi les représentants de la mairie, Monsieur le Maire en tête et tous les autres auditeurs Bardouvillais mais aussi des autres communes de la presqu'île, y compris les auditeurs délégués par les carriers qui formaient ce que l'on appelle la claque

...ON NE NOUS DIT PAS TOUT... comme le répète Anne Roumanoff

Il ne faut pas que la plaine de Bardouville devienne un nouveau trou béant ouvrant ses entrailles aux pollutions "accidentelles".

C'est avec impatience que j'attends leur version des faits...

Published by Glabeach
commenter cet article
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 15:24

Sans crier gare, sans aucun panneau annonciateur, sans aucune autorisation de travaux affichée, la plaine cette semaine s’est ornée d’engins qui sont venus lui faire on ne sait quoi. Des véhicules de carriers ornés de leur logo, accompagnés  de tracteur attelé, de camion à pulvérulent genre chaux ou ciment… Mais que sont-ils venu faire alors qu’ils ne sont pas propriétaires du terrain, qu’aucune autorisation municipale n’a été portée à notre connaissance, que le projet de carrière n’est pas accepté à ce jour ? Que sont-ils venu répandre sur la plaine ? A un badaud curieux il a été répondu que c’était pour installer l’électricité. L’électricité, c’est pour éclairer les lapins afin que les rapaces puissent mieux les attraper, c’est pour illuminer un beau sapin et faire croire au père Noël aux irréductibles presquiliens ?

Et si tout ça n’était que pour préparer le terrain et gagner du temps pour la carrière qu’ils veulent nous imposer pour gagner toujours plus au détriment des populations avoisinantes en pleine illégalité…

Je continue l’enquête et remercie les informateurs éventuels aux sources vérifiables de préférence

Et n’oubliez pas, le 18 mars la mairie de Bardouville organise un référendum : Pour ou Contre la carrière ?

Alors Messieurs les carriers, soyez patients, et si votre action de cette semaine n’était pas délictueuse, informez les Bardouvillais de vos travaux

 

Joyeuses fêtes de fin d’année

 

Published by Glabeach
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 10:51

Oui, les carriers ont fait une belle présentation de leur projet d'éventration presquilienne. Oh le beau PowerPoint aimablement présenté par une charmante représentante de l'espèce féminine. Ils savent se tenir (le porte-monnaie...) Messieurs les éventreurs de plaine, ils avaient fière allure écoutant béats le discours policé qu'ils avaient eux-mêmes écrit. Pendant ce temps ou plutôt devrais-je dire de temps à autre, s'élevait la voix tonitruante d'un opposant au projet, cette voix contrastait avec le ronron des assommés par le discours lénifiant qui nous était asséné via sono interposée. Ah le bel organe avait beau se démener, rien n'y faisait, pas même les harangues de Monsieur le Maire qui menaçait même de se prononcer en faveur des ravageurs, mais que faisions nous dans cette galère.

Une fois bien reçu le funeste message Monsieur le Maire donna la parole à Monsieur le Président du Parc Régional des Boucles de la Seine qui, au terme d’un bref discours semblait bien enclin à se prononcer en faveur du projet moyennant quelques réserves, puis la parole a été donnée au représentant de la Safer qui après un discours plus court que le précédent nous fit part de son incapacité décisionnelle en la matière et céda la parole à un représentant de je ne sais plus quelle administration territoriale s'occupant de l'agriculture qui nous avoua qu'il ne connaissait pas bien le sujet, reprennant tout juste le dossier en mains. Et puis vint le tour de Monsieur le Président de l'association SEPIA 76 qui nous fournit les arguments nécessaires pour que les Bardouvillais puissent comprendre les dangers et s'opposer sciemment à cet affreux projet d’enlaidissement.

Bon, je sais que je suis un peu excessif, mais beaucoup moins que les pollutions que nous subirons et que nous ferons subir à nos enfants si nous ne réagissons pas.

Et n’oubliez pas, ce vendredi 4 novembre, le conseil municipal de Bardouville doit se prononcer à ce sujet, alors si vous avez un peu de temps pour empêcher des années de pollution, allez-y.

 

Published by Glabeach
commenter cet article
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 15:13

Bardouville-Corbeaux-sur-la-plaine-2.jpg

Les corbeaux sont déjà là sur la plaine de Bardouville, d'l'aut' côté de Saint Martin de Boscherville, du côté de l'hypothétique nouvelle balafre que veulent imposer Messieurs les carriers à la presqu'île.

Ben quoi M'sieurs Dames c'est pô un problème du côté d'Anneville nous on connaît ça, on vit avec depuis longtemps et on n'en fait pas un fromage, la mairie en fait à peine un peu d'beurre...

Ben oui mais non, nous autres à Bardouville, on n'en veut pas du trou, not' Maire nous a même dit que ce trou ne rapportera rien du tout sauf pour le proprio du terrain qui va s'en mett' plein les fouilles qui n'ont rien d'archéologiques

Mais non mais oui, les mairies, bien sûr qu'elles touchent du blé (sans nitrates celui-là), y a la taxe foncière sur les propriétés bâties (link) et puis y a aussi la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP). Tiens tiens ç'est donc polluant une carrière ? (link) et puis il y a les petits arrangements entre amis mais ça, pas touche, c'est un secret des tas... de sable.

Faut dire qu'à Anneville, les carrières sont dans l'eau, elles, ça fait moins de poussières et puis quand c'est fini, on ne laisse pas de trou béant, on laisse un joli plan d'eau, pour les petits bâteaux et les canards pour le plus grand plaisir des enfants et des chasseurs.

Tandis qu'à Bardouville, c'est le bruit et la poussière que nous promettent ces Messieurs et puis après... un grand trou profond comme un immeuble de deux étages avec au fond un peu de terre pour y faire du mouron, car c'est bien connu, à Bardouville on s'fait pas d'bile... on s'fait du mouron !

Quoique pour la poussière, on n'seraient pas les seuls, nous les Bardouvillais,  les Boschervillais vont aussi avoir droit à leur dose régulière de décalaminant pulmonaire... c'est à qui qu'on dit merci ?

A bientôt

 

 

Published by Glabeach - dans Nouvelles
commenter cet article
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 10:20

Afin de ne pas trahir son discours, je retranscris ici l'intégralité de l'article paru sur le site officiel de la commune (cliquer ici : link)

"FCH a déposé son dossier le 24 Juin 2011 à la préfecture. Ce dossier comprend : - 1 Volet extraction Granulat - 1 Volet Réaménagement de la plaine Cette extraction est prévue sur un terrain privé, dans une zone inscrite au schéma départemental des carrières. Le Conseil Municipal et le Parc Naturel Régional auront à se prononcer d’abord : - Sur le réaménagement de la plaine et cette décision n’engagera pas la municipalité sur sa position quant à l’extraction du Granulat. - Puis à la demande des pouvoirs publics sur l’opportunité de créer un site d’extraction Ces 2 délibérations seront simplement consultatives et pourront ou non être suivies par le Préfet. Ce dernier fixera ensuite les dates de l’enquête publique (30 jours); enquête qui sera suivie par un commissaire enquêteur. A l’issue de cette enquête, le commissaire enquêteur rédigera un rapport et le dossier sera envoyé en préfecture. Une commission présidée par Monsieur Le Préfet sera ensuite saisie et tiendra ou non compte des avis positifs ou négatifs quant à l’opportunité d’ouvrir le site d’extraction. Au terme de cette réunion, Monsieur Le Préfet prendra la décision."

Oui, Monsieur le Maire, vous avez raison... sauf que les avis du conseil municipal, de la population sont importants dans la prise de décision du Préfet, il suffit de se souvenir de l'influence décisive de ces avis concernant la proposition de stockage de déchets ultimes à Anneville qui a été rejetée grâce à la mobilisation de la population dont vous avez été l'un des zélés instigateurs ainsi qu'au vote de rejet du conseil municipal d'Anneville-Ambourville. Oui ces délibérations seront consultatives, mais le Préfet se doit d'en tenir compte et ce d'autant plus que nous serons à la veille d'une échéance électorale. 

La commune, ses habitants ainsi que les habitants des communes environnantes n'ont rien à gagner dans ce projet, bien au contraire. Seuls des intérêts privés ont tout à gagner au détriment de la tranquilité de nos paysages et celle de nos concitoyens.

Voilà ce que sont devenues les carrières sèches d'Anneville... des trous béants  que l'on laisse à l'abandon ou pire, que l'on bouche avec du phosphogypse soit disant sans danger, des zones interdites, des zones dévolues à stocker des déchets ultimes...

EST-CE CELA QUE NOUS VOULONS LAISSER DERRIERE NOUS  ?

 Anneville-Panneau-Phosphogypse.jpgAnneville-Panneau-SIF.jpg

Anneville-Phosphogypse-et-SIF.jpg

 

Published by Glabeach - dans Nouvelles
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 09:10

70.jpg

Ultime recours contre déchets ultimes,

ça, c'est la poésie mais,...

pour celles et ceux qui veulent voir ce qu'est un dépôt de déchets non dangereux vu par ETARES, cliquez sur ce lien : link

Alors ? C'est pas moi qui l'a dit pisque c'est VU à la Télé...

J"espère que nos communes d'Anneville-Ambourville, Bardouville, Berville sur Seine et Yville sur Seine sauront dire non au projet d'enfouissement de déchets ultimes et n'auront jamais à subir quelque chose de la sorte.

Et si vous cherchez d'ou vient la fuite, en exclusivité je vous en communique l'origine :

Anneville-BAL-SIF.jpg

 

 

Published by Glabeach
commenter cet article
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 14:31

Carrière CIF ???  Cette marque de lessive qui nous chante "Votre maison est faite pour vivre, pas seulement pour être nettoyée" ? Non bien sûr c'est de carrière SIF dont je vais vous parler. Cette appelation signifie plus prosaïquement "Sablières d'Ile de France".

Je reviens de loin à mes moutons pour vous informer que l'ancien site SIF situé à côté de celui de l'ancienne décharge d'Anneville est actuellement la proie d'un joyeux stockeur de déchets, en l'occurence la société ETARES. Eh oui après avoir essuyé moult refus de l'aut' côté d'l'iau notament à La Renouée et  St Vigor d'Ymonville/Sandouville, ces refus ayant été obtenus par la mobilisation des populations locales et pour l'un par un refus des carrières Lafarge. Sa poubelle de Rogerville étant à saturation, notre joyeux stockeur de déchets n'a donc rien trouvé de mieux que de jeter son dévolu sur la presqu'île au terme d'un original et opportun rachat de terrain. La société ETARES a donc déposé mi-juin une demande de création d'une installation de stockage de déchets "non dangereux", à côté des phosphogypses.

"Non dangereux" ou "nom d'anges heureux" car en effet la société qui ne stocke à Rogerville que ce type de déchets, s'est vue refuser son projet d'élévation du stockage que parce qu'il y avait des risques d'infiltration de la nappe phéatique... des risques d'infiltration de produits non dangereux, houlala, ç'est terrible

Etares ose même signaler dans sa demande que le site de l'ancienne carrrière est un site "historiquement industriel" donc il est normal qu'il reste ainsi. Mais soyez rassurés, Mesdames et Messieurs les Presquiliens tout sera mis en place pour vous protéger de l'agressivité des produits non dangereux : unité de traîtement du biogaz (gaz du à la fermentation des déchets), station de traîtement et bassins des lixiviats (le jus des produits non dangereux) piezomètres (tubes permettant d'accéder à la nappe phréatique afin de la surveiller) etc..

Vraiment les stockeurs de déchets non dangereux à l'instar des carriers prennent vraiment les presquiliens pour des gogos.

Votre maison est faite pour vivre, pas seulement pour être nettoyée qu'ils disaient dans la pub CIF

A bientôt

 

 

 

 

 

Published by Glabeach
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de presqu-ile-sur-seine.over-blog.com
  • Le blog de presqu-ile-sur-seine.over-blog.com
  • : Pensées et Images, impressions et suggestions sur la presqu'île délimitée par la boucle de la Seine normande dite d'Anneville-Ambourville
  • Contact

Recherche